Un policier de 32 ans s’est suicidé ce samedi, le cinquième en 6 jours

police nationale illustration

Loir-et-Cher : Un militaire de la gendarmerie s’est suicidé ce samedi. Il s’agit du cinquième membre des forces de l’ordre à se donner la mort cette semaine.

Romain R., 32 ans, a mis fin à ses jours avec son arme de service dans son bureau de la communauté de brigades de Selles-sur-Cher (Loire-et-Cher), en milieu d’après-midi ce samedi, explique le journal spécialisé L’Essor.

« Epuisées, fatiguées, écorchées » par des conditions de travail harassantes, les forces de l’ordre prévoient de se rassembler le 12 mars à 20 heures à Paris pour faire entendre leur ras-le-bol. Le nombre de suicides chez les policiers est en forte augmentation. Depuis le 1er janvier 2019, les syndicats ont dénombré 19 suicides dans leurs rangs. Et tous les secteurs sont concernés: Brigade anti-criminalité (BAC), CRS, Police aux frontières ou encore brigade de sécurisation des réseaux ferrés.

Cinq suicides en 6 jours

Une semaine également marquée par le suicide de quatre policiers nationaux. Un policier de 45 ans s’est suicidé ce lundi au commissariat de Limoges, un second fonctionnaire affecté au commissariat de Dunkerque s’est lui aussi ôté la vie le même jour.

Un officier de police s’est par ailleurs donné la mort ce jeudi dans les Yvelines, avec son arme de service. Un autre policier âgé de 44 ans, a mis fin à ses jours jeudi, en Seine-Maritime, après avoir aspergé sa compagne au visage, avec de l’acide.

Au moins 35 policiers se sont donnés la mort en 2018. 33 gendarmes ont commis le même geste irréparable l’an passé, selon le journal spécialisé.

Un rassemblement est organisé par plusieurs associations de policiers ce mardi 12 mars au Trocadéro à Paris, à 20 heures. Ces dernières entendent dénoncer le fléau du suicide chez les forces de l’ordre.