Une carte santé pour SDF fait polémique à Marseille


A Marseille, le Samu social distribue aux sans-abris des cartes de secours, avec des informations personnelles sur leur état de santé. Une initiative qui ne fait pas l’unanimité, notamment à cause de la signalétique choisie : un triangle jaune.

Une carte santé pour SDF fait polémique à Marseille

Photo : ©Reuters/Pascal Rossignol

A la base de ce dispositif de carte de secours, une idée simple : permettre aux pompiers et à tout personnel soignant de disposer d’informations essentielles pour prendre en charge le mieux possible des personnes sans domicile fixe.

Distrbuée à Marseille par le Samu social, cette carte santé comporte :

  • le nom et le prénom de la personne ;
  • son numéro de sécurité sociale ;
  • son groupe sanguin ;
  • les pathologies dont elle souffre ;
  • les éventuels traitements.

Sur la forme, un triangle jaune contesté

Ces informations sont présentées dans un triangle jaune fluo. Une forme aussitôt contestée puisqu’elle rappelle l’étoile jaune imposée aux Juifs par les Nazis et les triangles qualifiant les types de prisonniers dans les camps de concentration.

Photo : capture d’écran du site www.cartesecours.fr

La mairie de Marseille a expliqué dans un communiqué publié sur son site que la carte n’a pas vocation à être visible de tous. Peine perdue. La mobilisation aura eu raison de ce logo contesté.

« Nous allons changer le visuel de cette carte », a finalement indiqué René Giancarli, le directeur du Samu social de la cité phocéenne, après la manifestation qui s’est tenue mercredi 3 décembre 2014.

Une atteinte aux libertés individuelles selon certaines associations

Mais il n’y a pas que la forme qui pose problème. Sur le fond, certaines associations déplorent une atteinte à la liberté individuelle :

« C’est une violation du secret médical », estime ainsi Cendrine Labaume, la coordinatrice générale de Médecins du Monde à Marseille.

Une position visiblement partagée par la ministre de la Santé. En déplacement à Marseille ce mercredi, Marisol Touraine s’est exprimée sur ce sujet : « Cette démarche me paraît absolument contraire à toute l’éthique qui doit présider à la prise en charge sanitaire de nos concitoyens. »


icon-quotes

Quant au concepteur de la carte, Philippe Grivolas, il explique simplement avoir voulu réagir à un incident survenu à son épouse : victime d’une chute, celle-ci s’est vu poser aux urgences un pack de morphine, alors qu’elle y est allergique. Désorientée par sa douleur, elle avait omis de signaler ce fait au personnel soignant.

Il a choisi la forme du triangle parce qu’elle rappelle celle d’un panneau de signalisation.

À lire aussi



Source: Sante Magazine