Le rythme idéal au travail : 52 min de concentration, 17 min de pause


Les Français ne travaillent pas assez ? Pas sûr si l’on suit les recommandations d’une société lettone qui a étudié les rythmes de ses salariés. Selon elle, des séquences de 52 minutes de travail devraient alterner avec des pauses de 17 minutes pour une meilleure efficacité.

Le rythme idéal au travail : 52 min de concentration, 17 min de pause

En France, la durée du travail annuel est de 1 661 heures, soit 39,2 heures par semaine. Mais c’est sans compter les pauses… Si l’on suit les recommandations d’une étude lettone, la durée pourrait encore diminuer ! Le groupe de médias letton Draugiem Group a  compté précisément les heures de travail de ses salarié et mesuré leur productivité.

Des pauses de 17 minutes toutes les heures

L’étude montre qu’il ne faut pas travailler plus longtemps pour être plus productif, mais travailler mieux. Et ce grâce à une formule simple : accomplir un travail intensif où l’on est concentré à 100 % pendant 52 minutes, puis faire une pause de 17 minutes. Mais une vraie pause. Pas question de lire ses mails personnels, de visionner les bandes annonces des prochains films que l’on souhaite voir, ou de parler boulot à la cafétéria avec des collègues.

Une vraie pause consiste à quitter son lieu de travail pour marcher un quart d’heure et s’aérer l’esprit, ou encore fermer son ordinateur et s’offrir quinze minutes de lecture d’un bon roman… Ce rythme serait le meilleur pour éviter au cerveau tout surmenage et permettre de se concentrer efficacement, et donc de travailler mieux.

L’avis d’un DRH français

Ce rythme est sans aucun doute alléchant pour beaucoup de salariés mais les directions d’entreprises n’ont pas forcément le même point de vue. Nous avons interrogé sur cette étude le DRH d’une société de 150 personnes. Et il n’est pas encore prêt à suivre ces recommandations :


icon-quotes

« Il ne sert à rien de faire de la présence pour faire de la présence. Le travail doit s’accomplir sur un rapport de confiance et l’important est que la mission demandée soit accomplie en temps et en heure.

Mais, si on réfléchit bien, une pause de 17 minutes toutes les 52 minutes, revient, dans une journée de travail, à passer un tiers de son temps en pause. C’est beaucoup. Même nos enfants scolarisés n’ont pas autant de récréations dans une journée. En revanche, il n’y a aucun souci à ce que chaque collaborateur aménage ses horaires : il y a ceux qui préfèrent arriver tôt le matin et partir tôt, et ceux qui souhaitent arriver plus tard et partir plus tard. »

A lire aussi : Rêver au travail, ça stimule

À lire aussi



Source: Sante Magazine